Halacha pourvendredi 23 Av 5780 août 13 2020

Une personne malade du Corona par négligence, doit –elle réciter le Gomel à sa guérison ?

Réponse: Dans les précédentes Halachot, nous avons expliqué que la personne qui tombe malade et qui est alitée, comme la grippe ou le Corona, doit réciter le Gomel une fois guérie, et que cela doit être fait en présence de 10 hommes.

Maintenant nous devons clarifier le cas de celui qui est tombé malade par négligence (en ayant été au contact de nombreuses personnes, et sans masque, ou autre), doit-il réciter le Gomel ou pas?

« Tout vient du Ciel, sauf attraper froid »
Dans la Guémara, traité de Kétouvott (30a) il est écrit « tout provient du ciel sauf les intempéries (froid ou chaud) » et Rachi explique ce passage en disant que tous les malheurs qui viennent sur l'homme sont un décret du ciel mis à part les intempéries, c'est-à-dire le fait qu'une personne tombe malade à cause du froid ou du chaud de par sa négligence, car il pouvait se vêtir plus chaudement ou ne pas sortir à l'extérieur.

Il reste donc à savoir puisque cette personne est tombée malade de la grippe ou du Corona par sa négligence, il semble qu'il n'est pas correct que cette personne récite le Gomel, car cette Bérah'a sera pour lui un rappel de la faute qu'il a commise en étant négligeant sur sa santé.

Est-ce que Its’hak Avinou a récité le Gomel après la ‘Akeda (ligature d’Its’hak)?
Les grands des générations passées il y a plus de 200 ans ont déjà débattu sur un sujet similaire.
Notre maitre le ‘HYDA apporte au nom de son père Rabbi Its’hak Zéra’hya AZOULAÏ z.ts.l une responsa concernant la question est-ce que Itsh'ak Avinou après avoir été épargné du sacrifice, a-t-il récité le Gomel? Et le Cohen Gadol en sortant sain et sauf du Saint des Saints le jour de Kippour, récitait-il le Gomel? Et il répond que le Gomel a été instauré uniquement dans le cas où une personne a été épargnée d'un danger qui lui est arrivé contre son grès, comme les 4 cas cités par nos sages dans le Talmud celui qui traverse la mer, celui qui traverse le désert, celui qui sort de prison et celui qui est tombé malade et a guérit, car celui qui voyage en mer le fait pour sa Parnassa ( car les décisionnaires font remarquer que le fait de devoir voyager pour la Parnassa est considéré comme un cas de force majeur), celui qui traverse le désert le fait parce qu'il doit ce rendre à tel ou tel endroit pour s Parnassa, etc. Mais celui qui se met en danger de pleins grès, n'a pas besoin de réciter le Gomel, ainsi Itsh’ak Avinou n’avait pas besoin de réciter le Gomel après l’épreuve du sacrifice, car cela a été ordonné par Hachem et ils ont accepté lui et son père de suivre cet ordre de leur plein grès, et même si au final Itsh’ak a été épargné il était exempté du Gomel, et c’est ainsi également à propos du Cohen Gadol qui rentrait dans le Saint des Saints de son plein grès.

Cependant le Rav Eliezer Nah’oum n’est pas de cet avis et il réfute les propos du Rav Azoulay et confirme qu’il est évident que le Cohen Gadol devait réciter le Gomel en sortant du Saint des Saints, du fait qu’il était en péril, et ce, bien qu’il y rentrait de son plein grès.

Il semble que notre question dépend de la discussion entre le Rav Nah’oum et le Rav Azoulay, à savoir celui qui est tombé malade du fait qu’il a été négligent (sortie en plein froid sans manteau, etc..) doit-il réciter le Gomel ou pas ? Qui d’après le Rav Azoulay il ne pourra pas réciter le Gomel et d’après le Rav Nah’oum il doit le réciter.

La guérison vient toujours d’Hachem
Cependant notre même question exactement a été traitée par Rabbi Avraham Méyouh’ass dans son livre choutt Sédei Ha-Arets et voici sa conclusion : bien que j’ai entendu au nom de l’illustre érudit Rabbi Yéhouda Ha-Cohen que dans un cas où la personne c’est elle-même amené la maladie elle ne doit pas réciter le Gomel, de toute façon du fait qu’il n’y a aucun doute que la guérison provient uniquement d’Hachem, il est évident que le malade doit réciter le Gomel une fois qu’il sera complètement guéri, et il nous est complètement égal si c’est la personne qui c’est mis en cette posture de malade ou pas.
Rabbi H’aïm Palagy zatsal va encore plus loin et tranche qu’une personne qui fait une tentative de suicide en avalant du poison, mais n’est pas morte au final, car les secours ont réussi à la sauver, bien qu’elle-même a mis sa vie en péril, elle doit réciter le Gomel, car la raison pour laquelle cette Bérah’a a été instituée est essentiellement sur le fait que la personne soit guérie parce qu’Hachem c’est remplie de pitié envers cette personne, c’est pour cela qu’il n’y a pas de différence entre les différentes manières par lesquelles la personne est tombée malade, dans tous les cas, après avoir guéri elle doit réciter le Gomel.

En conclusion: Si quelqu’un a été malade à cause de sa négligence, il doit réciter le Gomel dès sa guérison, car la guérison est dans la seule main d’Hachem, sans aucun lien avec la cause de la maladie, comme expliqué dans Chou’t Yéh’avé Da’att tome 4 chapitre 14.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

The Mitzvah of Counting the Omer

The Torah states (Vayikra 21, 15): “And you shall count for yourselves, from the day following the Shabbat, from the day the waved Omer offering is brought, seven complete weeks shall they be.” Our Sages (Menachot 65b) have a tradition that the “day following the Shabbat” ref......

Lire la Halacha

Question: How many “Kezayit”s (olive’s volume) of Matzah must one consume during the Pesach Seder?

Answer: One is obligated to eat altogether three “Kezayit”s of Matzah during the Pesach Seder. Every Kezayit amounts to approx. 30 grams of Matzah. Nevertheless, there is room for stringency to eat four or even five “Kezayit”s of Matzah, as we shall now explain. The Order......

Lire la Halacha

Chol Ha’Mo’ed

The days between the first and seventh days (outside of Israel between the second and eighth days) of the Pesach holiday and the days between the first day of Sukkot and the holiday of Shemini Atzeret (outside of Israel between the second day of Sukkot and Shemini Atzeret) are called “Chol Ha&......

Lire la Halacha

Everything is Foreseen and Permission is Granted

Israeli Independence Day is celebrated today. Since we have discussed this topic several times in the past, we will not delve into this matter lengthily at this point. Let us just note that according to Maran Rabbeinu Ovadia Yosef zt”l, although one must show thanks to Hashem for removing the ......

Lire la Halacha


The Pesach Seder-Kadesh

The Pesach Seder-Kadesh The famous order of the Seder of the eve of Pesach, Kadesh, Urchatz, Karpas, Yachatz, Magid, Rochtza, Motzi, Matzah, Maror, Korech, Shulchan Orech, Tzafun, Barech, Hallel, Nirtzah, was established by the leader of the entire Jewish nation, Rashi. The entire Jewish nation cus......

Lire la Halacha

Megillah Reading- Coronavirus

Every member of the Jewish nation is obligated to read the Megillah on the day of Purim. One must read it during the night and once again the next day, as the verse states, “My G-d, I call out to you during the day and you do not answer; during the night I have no rest.” This verse is wr......

Lire la Halacha

One Who is Unsure Whether or Not One Has Counted the Omer

We have already explained that one who has forgotten to count the Omer one day during the counting period may no longer count with a blessing on the subsequent days. The reason for this is because the Rishonim disagree as to whether the Mitzvah of counting the Omer is one long Mitzvah that span......

Lire la Halacha

Fallen Soldiers of the Israel Defense Forces

On the night of the 25th of Tevet, 5736 (1976), a memorial service was held for seven young men killed in Zion Square in Jerusalem by Palestinian terrorists. Maran Rabbeinu Ovadia Yosef zt”l spoke beautifully at this event and we shall thus quote some select excerpts from his discourse: Our......

Lire la Halacha