Halacha pour mercredi 24 Tishrei 5779 3 octobre 2018

Pour l'élévation de la Néshama de Sim'ha Bat Ra'hel (Sebban) z''l

Pour l’élévation de la Néshama de Gilles Moshé Ben Aharon DAIEN z’’l

Cette Halacha est dédiée à l'élévation de la Néchama de notre ami

Richard Michaël Ben Chélomo Checkroun z’’l, décédé brutalement

Cette Halacha est aussi dédiée à l'élévation de l'âme de

Mme Colette Rivka bat Messaouda (Bensamoun) z"l

« Chénaïm Mikra Vé-Eh’ad Targoum »

3 questions:

  1. Est-ce qu’il est obligatoire selon le Din, de lire chaque semaine la Paracha, deux fois chaque verset et une fois sa traduction araméenne (Targoum)?
  2. Est-ce que les femmes sont soumises à cette obligation?
  3. Est-il permis de lire la Paracha en écoutant la lecture de la Torah à la synagogue?

Réponses:
Il est enseigné dans la Guémara Bérah’ott (8a):
On doit toujours achever la lecture de la Paracha avec l’assemblée, deux fois le verset et une fois le Targoum, car toute personne qui achève la lecture de la Paracha avec l’assemblée, méritera la longévité de vie.
(Rachi commente : deux fois le verset et une fois le Targoum. Cela signifie qu’il faut lire deux fois chaque verset et une fois la traduction araméenne de Onkeloss, comme édité dans les H’oumachim).
C’est ce qu’ordonna Rabbi Yéhochoua’ Ben Lévy à ses enfants, d’achever leurs Parachiyott avec l’assemblée, deux fois le verset et une fois le Targoum.
On rapporte dans le Talmud Yérouchalmi  que c’est également ce qu’ordonna Rabbénou Ha-Kadoch (Rabbi Yéhouda Ha-Nassi) à ses enfants, de lire chaque semaine la Paracha, deux fois le verset et une fois le Targoum.

Les termes « On doit toujours achever la lecture… » n’indiquent pas qu’il ne s’agit pas d’une obligation et qu’il n’est seulement question d’un bon conseil, car selon le Din, on est réellement tenu de lire la Paracha chaque semaine, deux fois le verset et une fois le Targoum, comme le tranche le RAMBAM (chap.13 des lois relatives à la prière), et dont voici les termes :
Même si l’on entend la lecture de toutes les Parachiyott de la Torah chaque année de la bouche de l’officiant chaque Chabbat, on est tenu malgré tout de lire chacun individuellement la Paracha du Chabbat, deux fois le verset et une fois le Targoum.
C’est ainsi que tranche MARANN dans le Choulh’an ‘Arouh’ (chap.285 parag.1) en terme « d’obligation ».

Il est rapporté dans les Tchouvott des Guéonim (les Guéonim sont les sages d’Israël qui vivaient juste après l’achèvement de la rédaction du Talmud, il y a environ 1400 ans, et parmi eux : Rav Ah’a MICHABH’A ; Rav Chérira Gaon ; Rabbenou Sa’adya Gaon ; Rav Nétrounaï Gaon et d’autres. Jusqu’au dernier, Rabbenou Haï Gaon qui vécut proche de la période des Richonim, Rabbenou H’ananel, Rabbenou Itsh’ak EL FASSI et Rachi) :
Concernant votre question, est ce qu’un érudit dans la Torah qui désire poursuivre son programme d’étude quotidienne (sans le modifier), et ne désire donc pas lire la Paracha deux fois le verset et une fois le Targoum, est-il autorisé à le faire ? Réponse : ainsi disent les sages : même s’il affectionne particulièrement son étude, il ne doit surtout pas négliger la lecture de la Paracha, deux fois le verset et une fois le Targoum.

Léh’atéh’ila (à priori), il faut lire 2 fois chaque verset, et ensuite le Targoum du verset.
Mais malgré tout, si l’on a lu toute la Paracha intégralement et qu’on la lit ensuite une nouvelle fois, puis on lit le Targoum, on est quitte de l’obligation.

En conclusion:
On est tenu- y compris les érudits en Torah - de lire la Paracha chaque semaine deux fois le verset et une fois le Targoum.(Dans la prochaine Halah’a, nous nous intéresserons aux 2 autres questions : Est-ce que les femmes sont soumises à cette obligation ? Est-il permis de lire a Paracha en écoutant la lecture de la Torah à la synagogue ?)

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Lorsqu’on a le doute si l’on a dit Barèh’ ‘Alénou dans la prière

Dans les précédentes Halah’ot, nous avons expliqué le Din selon lequel nous devons demander la pluie dans la prière, dans la Birkat Ha-Chanim (Barèh’ ‘Alénou). Nous avons également fait mention dans nos propos du cas de la personne......

Lire la Halacha

Donner un surnom humiliant à une personne

Nous avons expliqué dans les précédentes Halachot, qu’il y a une interdiction d’offenser quelqu’un par la parole. Il est enseigné dans la Guémara Bava Métsi’a (58b): Rabbi H’anina dit : Toutes les personnes qui descende......

Lire la Halacha

Lorsqu’on oublie de dire Barèh’ ‘Alénou

Dans la une précédente Halacha, nous avons expliqué de façon générale le Din selon lequel nos maîtres ont instauré de demander les pluies dans la bénédiction de Birkatt Ha-Chanim de la prière quotidienne, depuis le 7 Mar- H&......

Lire la Halacha

La demande des pluies (Barèh’ ‘Alénou) – La pluie inclue tous les domaines matériels  

Ce lundi 7 novembre au soir (soir du 7 H’echvan) – nous commencerons (en Erets Israël) à demander les pluies dans ‘Amida de ‘Arvit. De ce fait, nous allons revenir sur les règles relatives à ce point, avec quelques ajouts.  L’institutio......

Lire la Halacha


L’interdiction de maudire un juif

Il est écrit dans notre Sainte Torah (Chémott 22 – 27) : « Tu ne maudiras pas Elokim (D.) » Le Targoum Onkeloss (traduction araméenne de la Torah) traduit : « Tu ne maudiras pas le Dayann (le juge rabbinique) ». La ......

Lire la Halacha

Règles relatives à l’interdiction d’offenser par la parole

Dans la précédente Halacha, nous avons expliqué l’interdiction d’offenser par la parole une personne ou même sa propre épouse, et nous allons détailler plus loin différents cas pratiques sur ce sujet, tel que les a tranché MARAN dans......

Lire la Halacha

L’offense par la parole

Il est enseigné dans une Michna du traité Bava Métsi’a (58b): L’offense et la supercherie peuvent s’exprimer autant dans le domaine du commerce que dans la parole. (Ce qui signifie qu’au même titre qu’il est interdit d’escroquer et de t......

Lire la Halacha

Les cas pratiques de « Chénaïm Mikra Vé-Eh’ad Targoum »

Dans la précédente Halah’a, nous avons expliqué l’essentiel du Din de la lecture de la Paracha chaque semaine, deux fois chaque verset et une fois sa traduction araméenne. Ce qui signifie qu’il incombe chaque juif l’obligation de lire la Paracha de......

Lire la Halacha