Halacha pour dimanche 22 Tevet 5780 19 janvier 2020

Pour l'élévation des âmes de : André Avraham Ben Ma'hlouf TAÎB z"l de Lyon
Mme Sarah Bat Ra'hma AMAR z"l de Lyon
Mme Esther Bat Sa'ouda MARCIANO z"l de Lyon
Mme Esther Bat 'Hassiba El baz z"l de Lyon
Pour la guérison totale de Ethan Chlomo Ben Yoni  parmi tous les malades d'Israël Amen
Pour l'élévation de l'âme de Louis Avraham Ben Israël SAURA z''l (de Lyon)
Pour la guérison totale et rapide de Jacky Yaakov Ben Esther (Benadiba) de Lyon, parmi tous les malades d'Israël Amen.

« Le sommeil du Chabbat est un plaisir » - Notre maitre le Rav z.ts.l le vendredi- soir

Question: Y a-t-il une Mitsva de dormir pendant Chabbat afin d’accomplir « Le sommeil du Chabbat est un plaisir », ou bien faut-il s’adonner à l’étude de la Torah durant tout le Chabbat?

Réponse: Il a déjà été mentionné dans les propos de nos maîtres les Richonim (décisionnaires médiévaux) qu’il est une Mitsva de dormir pendant Chabbat puisque « Le sommeil du Chabbat est un plaisir », et il incombe chacun de délecter le Chabbat par un beau vêtement, de bons aliments et de bonnes boissons.
De même, il est une Mitsva de dormir pendant Chabbat, afin de délecter le Chabbat.

Qui doit dormir?
Cependant, il est rapporté dans le Yéroushalmi (cité par le Méïri sur Chabbat 118b) :
Comment délecter le Chabbat ? Selon une opinion, par le sommeil. Selon une autre opinion, par l’étude de la Torah. La Guémara explique qu’en réalité, les 2 opinions ne sont pas en divergence, puisque l’une concerne un Talmid H’ah’am (un érudit dans la Torah) et l’autre concerne un homme qui travail toute la semaine.

Le Méïri explique qu’un Talmid H’ah’am qui s’adonne à l’étude de la Torah durant toute la semaine, doit accomplir la Mitsva de dormir pendant Chabbat, afin que son esprit ne soit pas trop fatigué. Mais une personne qui travail durant toute la semaine (et qui n’a donc pas beaucoup de temps à consacrer à l’étude de la Torah), se doit davantage d’accomplir la Mitsva d’étudier la Torah le jour de Chabbat.

Mais les maîtres du Méïri expliquent le Yéroushalmi de façon inverse, et selon eux, puisqu’un Talmid H’ah’am prend un réel plaisir dans l’étude de la Torah, il doit délecter le Chabbat par l’étude. Par contre, puisqu’une personne qui travail ne prend pas réellement de plaisir à travers l’étude de la Torah, elle doit délecter le Chabbat par le sommeil.
Plusieurs Richonim expliquent de la même façon que les maîtres du Méïri (notre maître le H’YDA les citent dans son livre Mah’zik Bérah’a (chap.90).

Il semble donc qu’il y a une divergence d’opinion s’il faut dormir l’après midi du Chabbat, ou s’il est préférable d’étudier la Torah.

Selon la Kabbala
Selon la Kabbala (l’interprétation mystique de la Torah), comme le rapporte Rabbenou H’aïm VITTAL au nom du ARI zal, le sommeil est bon pour les Tsaddikim pendant Chabbat, et notre maître le ARI zal lui-même dormait 2 heures durant l’après midi de Chabbat, afin de délecter le Chabbat.
Il pense apparemment comme le Méïri selon qui seuls les Talmidé H’ah’amim doivent dormir pendant Chabbat, mais les gens qui travaillent durant toute la semaine doivent davantage étudier la Torah durant toute la journée.

Comment agir dans la pratique selon toutes les opinions?
Il est certain que selon tous les avis il n’est pas juste de consacrer toute la journée de Chabbat à dormir, comme le font certains en allant dormir immédiatement après le repas de midi jusqu’à l’heure de l’office de Minh’a et de Sé’ouda Chélichitt, car il n’est pas convenable de délecter le Chabbat seulement par des satisfactions physiques et voler ainsi à l’âme tout le plaisir de l’étude de la Torah. Nos maîtres enseignent dans le Midrach (Tanh’ouma Vayakhel) qu’Hachem a donné le Chabbat à Israël seulement pour étudier la Torah.
En particulier durant ces Chabbatot qui sont très courts, et où les nuits sont longues. Il est juste que chacun s’impose d’aller écouter des cours et des explications sur la Paracha chaque Chabbat, et ainsi, on méritera « le jour qui n’est que Chabbat et repos éternel ».

Nous conclurons par l’un des usages de la sainte conduite de notre saint maître Rabbénou Ovadia YOSSEF z.ts.l.
Durant les vendredis-soirs d’hiver, il avait l’usage – quand ses enfants étaient encore très jeunes – d’étudier le vendredi-soir jusqu’à une heure tardive, et puisque le repas se terminait vers environ 20h, il s’asseyait durant plusieurs heures et étudiait.
Or, la maison était froide en ces temps, il prenait donc son manteau, le mettait sur sa tête, et se couvrait ainsi en étudiant jusque tard dans la nuit.

Nous avons déjà raconté qu’un jour, il y a environ 30 ans, notre maître le Rav z.ts.l fit un voyage aux Etats Unis. Il fut hébergé chez le Rav David OZERI Chlita qui est l’un des piliers des communautés Séfarades à New York. Evidement, Rabbi David attribua une chambre privée à notre maître z.ts.l et à la Rabbanit.
Le vendredi, notre maître le Rav z.ts.l demanda à Rabbi David s’il y avait une lampe de nuit à proximité de la chambre, afin qu’il puisse étudier un peu pendant la nuit de Chabbat. Rabbi David lui répondit : « Bien sûr ! Nous avons placé une lampe particulière à l’intérieur de la grande armoire qui se trouve dans la chambre. Lorsque le Rav ouvrira la porte de l’armoire, la chambre sera éclairée, et lorsqu’il la refermera il pourra dormir. »
Au matin, Rabbi David demanda à la Rabbanit si tout allait bien dans la chambre. La Rabbanit répondit : « Tout est parfait ! Le Rav a pris une chaise, l’a introduite dans l’armoire, a refermé la porte de l’armoire derrière lui, s’est assis et a étudié toute la nuit. »

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Le Seder de Roch Ha-Chana – « Réjouissez-vous en tremblant »

Pendant les 2 soirs de Roch Ha-Chana, nous avons la tradition de consommer certains aliments en guise de bon signe pour toute l’année. C’est pour cela que nous mangeons ces soirs-là, des haricots (Roubya en araméen ou Loubya en arabe), de la courge (Kr’a), du ......

Lire la Halacha

La bénédiction sur les éclairs et le tonnerre

Lorsque l’on voit un éclair, on doit réciter la bénédiction suivante: Barouh’ Ata A-D-O-N-A-Ï Elohénou Mélèh’ Ha’olam ‘Ossé Ma’assé Béréshit. Lorsque l’on entend le tonn......

Lire la Halacha

« Machiv Ha-Rouah’ Ou-Morid Ha-Guechem »

On commence à mentionner la formule de « Machiv HaRouah’ » « Machiv HaRouah’ OuMorid HaGuechem » (« qui fait souffler le vent et descendre la pluie ») est une formule de louange à Hachem que l’on dit durant......

Lire la Halacha

Combien de fois par jour pouvons nous réciter la bénédiction sur les éclairs et le tonnerre ?

Deux questions: Lorsqu’on entend le son du tonnerre en dormant, est-il permis de réciter la bénédiction sur le tonnerre sans procéder à la Nétilat Yadaïm (ablution des mains) ? Doit-on réciter la bénédiction systém......

Lire la Halacha


Question - Est-il permis de parler entre Mayim Ah’aronim (l’ablution des mains en fin de repas) et le Birkat Hamazon ?

Réponse Nous avons déjà expliqué qu’il est une totale obligation pour toute personne qui a consommé un repas accompagné de pain, de se laver les mains avec un peu d’eau avant de réciter le Birkat Hamazon (dans la Halah’a au sujet de......

Lire la Halacha

L’obligation de manger dans la Souccah – Le Corona

Un repas régulier Pendant les jours de la fêtes de Souccot – aussi bien la journée que la nuit – il est interdit de consommer un « repas régulier » (Se’oudat Kéva’) en dehors de la Souccah. La mesure d’un « repas r&e......

Lire la Halacha

Parler entre la Nétilatt Yadaïm et le Motsi

Il est enseigné dans la Guémara Bérah’ott (42a): Immédiatement après l’ablution des mains, on récite la bénédiction. RACHI et le RAMBAM expliquent qu’il s’agit ici d’enchaîner immédi......

Lire la Halacha

Lé’hem Michné – Réciter le Motsi sur 2 pains lors des repas de Chabbat

Dans la précédente Halacha, nous avons expliqué la règle de la Sé’ouda Chélichitt, et nous voulons à présent également expliquer la règle pour les femmes concernant la Sé’ouda Chélichitt, mais ce point es......

Lire la Halacha