Halacha pour jeudi 20 Iyar 5780 14 mai 2020

Pour l'élévation des âmes de : André Avraham Ben Ma'hlouf TAÎB z"l de Lyon
Mme Sarah Bat Ra'hma AMAR z"l de Lyon
Mme Esther Bat Sa'ouda MARCIANO z"l de Lyon
Mme Esther Bat 'Hassiba El baz z"l de Lyon

Utiliser une plaque électrique pour des plats viandes et des plats lactés

Il arrive fréquemment que des marmites de viande égouttent légèrement sur la plaque électrique sur laquelle elles sont posées. La plaque absorbe donc le goût viande. Dans de telles conditions, si l’on désire ensuite placer des aliments lactés sur cette même plaque, si la plaque est parfaitement propre et que l’aliment est placé au préalable dans un ustensile de sorte que l’aliment n’entre pas en contact direct avec la surface de la plaque, cela ne pose aucun problème du point de vue de la Halah’a et il est tout à fait permis de le faire, car un ustensile ne peut transmettre un goût à un autre ustensile que lorsqu’il y a du liquide entre les deux. Dans notre cas, la surface de la plaque est complètement sèche et l’ustensile contenant l’aliment lacté est lui aussi parfaitement sec sur sa partie extérieure, dans de telles conditions, il n’y a donc pas la moindre crainte.
Par contre, si l’on désire placer de façon directe sur la surface de la plaque un aliment lacté comme un Borékass au fromage par exemple, sans aucune séparation entre la plaque et le Borékass, il est à craindre que le goût viande absorbé dans la surface de la plaque soit absorbé dans le Borékass, et que le goût fromage du Borékass soit également absorbé dans la surface de la plaque. Dans de telles conditions, la plaque contiendrait à la fois un goût viande et un goût lait, et de ce fait, il faut s’imposer la rigueur de ne jamais placer de façon directe des aliments lactés sur la surface de la plaque, sans les placer au préalable dans un ustensile.
(Cependant, le Yalkout Yossef ajoute que les personnes qui se l’autorisent ont malgré tout sur qui s’appuyer).

Lorsque une plaque viande est parfaitement propre, il est tout à fait permis d’y faire chauffer du pain afin de le consommer avec du lait, car même si le pain absorbe le goût viande contenu dans la surface de la plaque, ce pain est encore consommable avec du lait ou du fromage, puisque une absorption aussi minime n’est pas suffisante pour interdire la consommation de ce pain avec du lait ou du fromage.
Il est donc également permis de cuisiner un plat « Parvé » dans un ustensile viande, de l’extraire ensuite de l’ustensile viande et de le consommer avec du lait ou du fromage pour la raison citée plus haut (cette règle s’appelle « Noten Ta’am Bar Noten Ta’am Chel Héter », et elle sera expliquée plus longuement à une autre occasion avec l’aide d’Hachem).

Lorsque nous avons précisé qu’il est permis de placer du pain sur une plaque viande pour le consommer ensuite avec du lait ou du fromage, ceci n’est valable que pour les règles de viande et de lait. Par contre, si l’on désire utiliser une plaque « H’amets » pour Péssah’, il faut au préalable y déverser de l’eau bouillante, comme nous l’avons expliqué antérieurement.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Laws Pertaining to Tisha Be’av

There are five categories of abstinence which must be observed on Tisha Be’av: Eating and drinking, washing one’s self, rubbing one’s body with oils or lotions, wearing leather shoes, and marital relations. Our Sages also prohibited learning Torah on Tisha Be’av, for the word......

Lire la Halacha

Eating Meat Following Rosh Chodesh Av

The Mishnah in Masechet Ta’anit (26b) tells us that on Erev Tisha Be’av during the last meal one eats before the fast, one may not eat meat, drink wine, or eat two cooked foods, such as rice and an egg. Although the letter of the law dictates that the prohibition to eat meat only applies......

Lire la Halacha

The Laws of Motza’ei Tisha Be’av and the Tenth of Av

----------------------------- By Popular Request: According to the Sephardic custom, it is permissible to shave, take a haircut, and do laundry immediately at the conclusion of the fast tonight. Ashkenazim customarily rule leniently in this regard. However, this year (5780), when the Tenth of Av fa......

Lire la Halacha

The Laws of Taking Haircuts During the “Three Weeks"

The Customary Prohibition of Haircuts As a result of the mourning observed during the “Three Weeks,” the Ashkenazi custom is to abstain from shaving and taking haircuts beginning from the Seventeenth of Tammuz until the Tenth of Av. The Sephardic Custom Nevertheless, the Sephardic c......

Lire la Halacha


When Av Begins, We Diminish Our Joy

This coming Tuesday night and Wednesday will mark Rosh Chodesh Av. May Hashem soon switch it to a month of joy and celebration. The Jewish Nation’s Fortune During the Month of Av Although we customarily implement some mourning customs during the entire “Three Weeks” as we have......

Lire la Halacha

The Laws of Erev Tisha Be’av

The Sefer Ha’Minhagim, authored by Rabbeinu Eizik Tirna, states that one should not leisurely stroll around on Erev Tisha Be’av. The Rama, some great Acharonim, and seemingly Maran Ha’Chida as well, rule accordingly. On Erev Tisha Be’av during the “Seuda Ha’Maf......

Lire la Halacha

“One Who Finds a Wife Has Found Good”

The Gemara (Berachot 8a) states regarding the verse in Tehillim, “For this let every pious individual pray to you in a time when you may be found”: “Rabbi Chanina said: “In a time when you may be found” refers to one’s wife, as the verse in Mishlei states, ‘......

Lire la Halacha

Tu Be’av

Today marks Tu Be’av, the Fifteenth of Av. The Mishnah in Masechet Ta’anit (26b) states: “Rabban Shimon ben Gamilel said: There were no better days for the Jewish nation than the Fifteenth of Av and Yom Kippur, for on the Fifteenth of Av the young women of Jerusalem would go out we......

Lire la Halacha