Halacha pour dimanche 13 Tammuz 5780 5 juillet 2020

Pour l'élévation des âmes de:
Mordé’haï Ben Sim’ha OHAYON z’’l
Mme Sarah Bat Ra'hma AMAR z"l de Lyon
Mme Esther Bat 'Hassiba EL BAZ z"l de Lyon
Louis Avraham Ben Israël SAURA z''l (de Lyon)
Mme Esther Bat Sa'ouda MARCIANO z"l de Lyon
Marco Its’hak Ben Dolly Dandouna Ha-Cohen z’’l

Pour la guérison totale et rapide de:
Mi'haël Ben Ra'hel (Michaël Saura de Lyon)
Sylvie Mazal Esther Bat Régine 'Haya Sim'ha (PITOUN)
Desiré Yaakov Ben Sa'ida (Bensoussan)
Ethan Chlomo Ben Yoni
Jacques Jacky Yaakov ‘Haïm Ben Odette Esther (Benadiba) de Lyon,
parmi tous les malades d'Israël Amen.

L’interdiction de la viande et du lait

Il est dit à 3 reprises dans notre sainte Torah:
« Tu ne cuiras pas le chevreau dans le lait de sa mère. » (Chémot chap.23 et 34. Dévarim 14). 
Nos maîtres commentent dans la Guémara H‘oulin (114a):
Une fois pour nous indiquer l’interdiction de les cuire ensemble. Une fois pour nous indiquer l’interdiction de les consommer ensemble. Une fois pour nous indiquer l’interdiction de tirer profit de leur cuisson.

Concernant les autres interdits alimentaires, comme le sang ou la viande d’animal interdit, il n’existe pas d’interdiction de cuisson. Toutefois, concernant l’interdiction de la viande et du lait, la Torah précise qu’il est interdit de les cuire ensemble même si ce n’est pas dans le but de les consommer.

Rabbenou Bah’yé écrit que la viande et le lait cuits ensemble ont pour propriété d’obstruer le cœur de l’homme. C’est pour cette raison qu’Hachem nous a ordonné de ne pas les consommer, afin que le peuple d’Israël n’obstrue point son cœur par des aliments interdits, mais pour qu’au contraire, il préserve un corps sain et pur pour méditer sur les voies de la Torah, et pour que son cœur soit prêt à atteindre la connaissance Divine. 
Il conclut en disant que toutes les explications données sur l’interdiction de la viande et du lait ne sont pas suffisantes et ne représentent pas la raison essentielle, car ce commandement fait partie des « H’oukim » (lois irrationnelles), comme le commandement de la Vache Rousse ou celui du bouc émissaire. 
Nos maîtres enseignent que dans les temps futurs, Hachem dévoilera à Israël les raisons aux commandements de la viande et du lait, de la Vache Rousse, ainsi que les raisons du commandement du bouc émissaire.

Un évier de cuisine obstrué par des déchets alimentaires, et où il est fort probable d’y trouver des déchets de viande et de fromage, selon certains, il est interdit de verser de l’eau chaude pour aider l’évier à se déboucher, car l’eau chaude versée peut provoquer la cuisson des déchets de viande et des déchets de fromage ensemble, ce qui représente l’interdiction de cuire la viande et le lait. 
Mais notre maitre le Gaon et Richon Lé-Tsion Rabbi Itsh’ak YOSSEF Chlita s’est longuement étendu sur le sujet et prouve par de nombreux arguments qu’il est permis de verser de l’eau chaude sur un tel évier. 
Cependant, puisqu’il est fréquent de trouver dans tous les foyers des produits détergents très puissants qui peuvent aisément détériorer le goût alimentaire contenu dans les déchets de viande et de fromage au point de les rendre inconsommables, il est bon de verser d’abord un peu de détergent dans les orifices de l’évier avant de verser l’eau chaude. 
En effet, nous savons que tous les interdits alimentaires de la Torah n’existent que lorsqu’il s’agit d’un aliment consommable, et non lorsque le goût de l’aliment est détérioré. 
Dans notre cas, les déchets de viande et de fromage aspergés par du détergent ne sont même plus concernés par l’interdiction de la viande et du lait.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Chabbat Zah’or – Le corona

« Souviens-toi de ce que t’as fait ‘Amalek » Le Chabbat qui précède Pourim (ce Chabbat 20 février), lors de l’ouverture du Héh’al à la synagogue, nous sortons 2 Sifré Torah. Dans le 1er nous lirons la Paracha de la semain......

Lire la Halacha

La fête de Pessa’h 5781

Nos maitres enseignent dans la Tossefta (Pessa’him chap.3): « On questionne et on commentent les règles relatives à Pessa’h 30 jours avant Pessa’h. » Selon cela, les Rabbanim du peuple d’Israël ont l’usage à toutes les gén&......

Lire la Halacha

Le devoir de Matanot La-Evyonim – Le Corona

Il est dit dans la Méguilat Esther (9 – 22): « Faire de ces jours, des jours de festin et de joie, et d’échange de mets mutuels, ainsi que de cadeaux aux nécessiteux. » Il est rapporté dans la Guémara Méguila (7a): Echange de met......

Lire la Halacha

L’obligation du repas de Pourim cette année (5781)

Le repas de Pourim la nuit La fête de Pourim diffère des autres fêtes que nous possédons car pour toutes les fêtes, la Mitsva de se réjouir par un repas, est en vigueur aussi bien la journée que la nuit, alors que pour la fête de Pourim, le devoir......

Lire la Halacha


Les jours de Pourim - La règle de « Michloah’ Manott » - 5781

Les jours de Pourim Dans environ 15 jours, tomberont les jours de Pourim. Cette année, nous devons expliquer quelques règles spécifiques. D’abord, parce que le 14 Adar (jour de Pourim) tombe un vendredi. Ensuite, parce que les habitants de Jérusalem devront cett......

Lire la Halacha

Michloa’h Manott envoyé conjointement par une épouse et son mari

Question: Je suis chez moi pour Pourim, et je n’envois pas moi-même le Michloa’h Manott. Puis-je m’acquitter de mon obligation en me joignant au Michloa’h Manott envoyé par mon mari? Réponse: Nous devons d’abord expliquer le statut des femmes vis-......

Lire la Halacha

La Mitsva de se réjouir et d’étudier la Torah le jour de Pourim

Il est un devoir de faire un grand repas le jour de pourim. Léh’atéh’ila (selon le Din à priori), il faut consommer du pain lors de ce repas. Le RAMBAM écrit (chap.2 des règles relatives à la Méguila, règle 15): Comment devons-......

Lire la Halacha

Le prénom du père ou le prénom de la mère? – Hachkava et prière pour un malade

Question: Lorsque l’on prie pour une personne malade afin qu’elle guérisse, faut-il mentionner son nom dans la prière ou non ? Si l’on doit mentionner le nom du malade, doit-on mentionner son prénom ainsi que celui de sa mère ou bien celui de son p&egrav......

Lire la Halacha