Halacha pour dimanche 14 Iyar 5779 19 mai 2019

Pour l'élévation de l'âme de:
André Avraham Ben Ma'hlouf TAÏB z"l de Lyon (France)

Marco Its’hak Ben Dolly Dandouna HaCohen z’’l

Le moment à partir duquel on peut prier Chah’aritt (la prière du matin)

A la demande de nombreuses personnes:
A partir de quand est-il permis de prier l’office du matin?
De nombreuses personnes sont tenues de se présenter sur leur lieu de travail très tôt le matin, et nous devons savoir quand leur est-il permis de commencer la prière du matin.

Réponse: Le moment de la prière du matin commence Léh’atéh’ila (à priori) après le 1er rayon de soleil (« Nets »), qui correspond à l’horaire de la « Zérih’a » (rayonnement du soleil) indiqué dans les calendriers.
Il est une Mitsva de grande qualité de prier immédiatement lorsque le rayon du soleil apparaît, comme il est dit dans le Téhilim: « Ils te craindront en même temps que le soleil… ».

Lé’hatéh’ila (à priori), on ne doit pas prier, jusqu’au 1er rayon de soleil. Cependant, si une personne a prié avant le 1er rayon de soleil, mais après l’aube qui intervient 72 minutes (en minutes saisonnières) avant le 1er rayon de soleil, cette personne est quitte Bédi’avad (a posteriori).
Si par contre cette personne a prié avant l’aube, elle n’est absolument pas quitte puisque ce moment est encore celui de la prière de ‘Arvitt (prière du soir).

Lorsque nous parlons de la notion de prier, nous désignons par ce terme la ‘Amida, car les parties préliminaires de la prière peuvent être dites même avant le 1er rayon de soleil, même sur un point de vue Léh’atéh’ila (à priori), à la condition que l’aube soit arrivée.

C’est pourquoi les décisionnaires ont écrit que des employés dont le temps est limité puisqu’ils doivent se présenter sur leur lieu de travail très tôt le matin, sont autorisés Léh’atéh’ila à prier avant le 1er rayon de soleil, dès que l’aube arrive. En particulier en hiver où l’heure du 1er rayon de soleil est assez tardive, et beaucoup de personnes n’ont pas le temps de se rendre à la synagogue le matin à cette période de l’année si on ne leur procure pas la facilité de prier à partir de l’aube en se fondant sur l’avis des décisionnaires qui l’autorisent.

C’est pourquoi, il existe dans de nombreuses synagogues un « Minyan pour les employés » avant l’heure du 1er rayon de soleil.
Cependant, il faut savoir que toute personne qui a la possibilité de prier après le 1er rayon de soleil, n’est absolument pas autorisée à prier dans un Minyann d’employés qui prient avant le 1er rayon de soleil, car cette autorisation de prier à un tel horaire n’a été donnée qu’exceptionnellement aux employés, car ils se trouvent dans un cas de force majeure. Or, chaque cas de force majeur autorise à faire Léh’atéh’ila (à priori) une chose qui n’était permise que Bédi’avad (a posteriori).
Par conséquent, une simple personne qui n’est pas pressée par le temps n’est absolument pas autorisée à s’appuyer Léh’atéh’ila (à priori) sur une chose qui n’est valable que Bédi’avad (a posteriori). Cette personne doit donc attendre de prier dans un Minyann ordinaire qui prie après le 1er rayon de soleil.

Notre grand maître le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l écrit qu’une personne qui n’a pas d’autre Minyann excepté un Minyann d’employé, il est préférable pour cette personne d’attendre et de prier seul après le 1er rayon de soleil, plutôt que de prier avec Minyann avant le 1er rayon de soleil. Si la chose risque d’occasionner à la personne de se priver de façon permanente de prier avec Minyann, elle devra consulter une autorité Halachique compétente qui lui indiquera ce qu’elle doit faire.

Nous avons écrit que le moment de l’aube intervient 72 minutes avant le 1er rayon de soleil, mais il faut préciser qu’il s’agit ici de minutes  Zémaniyott » (saisonnières).
C'est-à-dire : on divise la journée depuis le 1er rayon de soleil jusqu’à son coucher en 12 parties, et chaque partie devient une heure « Zémanite ». Chaque heure de ce type se divise en 6O minutes « Zémaniyott ». De sorte qu’en hiver où les journées sont courtes, une minute « Zémanite » sera plus courte qu’une minute ordinaire, alors qu’en été où les journées sont plus longues, chaque minute « Zémanite » sera plus longue qu’une minute ordinaire. C’est selon cette méthode qu’il faut calculer les 72 minutes avant le 1er rayon de soleil où intervient l’aube.

De notre époque, il existe des calendriers qui calculent l’aube de cette façon.
Mais il y en a aussi qui la calcule différemment de sorte que selon ces calendriers, l’aube intervient 96 minutes avant le 1er rayon de soleil.
Ces calendriers ne sont pas conformes à la Halacha.
Il est impératif de se procurer exclusivement des calendriers qui calculent le moment de l’aube 72 minutes (saisonnières) avant le 1er rayon de soleil, ou bien calculer soi-même le moment précis de l’aube, comme mentionné plus haut.

En conclusion: Il ne faut pas prier l’office de Chah’aritt (du matin) avant le 1er rayon de soleil. Des employés qui n’ont d’autre choix que de prier à une heure très avancée le matin, puisqu’ils sont tenus de se présenter sur leur lieu de travail à une heure précise, sont autorisés à prier dès l’aube, qui intervient très exactement 72 minutes « saisonnières » avant le 1er rayon de soleil.
Dans la prochaine Halacha, nous expliquerons – avec l’aide d’Hachem – l’ordre dans lequel doivent prier des employés ou toute autre personne qui est dans l’obligation de prier tôt en cas de force majeure.

8 Halachot Les plus populaires

CON LA CAÍDA DE TU ENEMIGO NO TE ALEGRES

Dice el Pirke Abot: Shmuel Hakatan enseña -dice el ver- “Con la caída de tu enemigo no te alegres y con su tropiezo no ha de alegrarse tu corazón, quizás lo observe el Señor y quite su enojo de él”. Escribe nuestro maestro en su comentario al......

Lire la Halacha

SHABUOT

Está escrito en la Parashá –porción- de la Torá que relata sobre la entrega de la Torá: Y partieron de Refidim, y acampó allí todo el pueblo frente al monte (Shemot 19). Pregunta Rabbenu Hayim ben Atar z”l en su obra Orah Hayim que unos......

Lire la Halacha

HADASH EN LA ACTUALIDAD

Como hemos visto en la entrega anterior, los cereales establecidos por la Torà que son fueron cosechados antes de Pesaj, sòlo se autoriza su consumo a partir del dìa 17 de Nisan, y la nueva cosecha que se realiza después de Pesaj debe aguardarse al Pesaj siguiente para se......

Lire la Halacha

COMIDA FESTIVA –YOM TOB-

El día de Shabuot es necesario dividirlo, dedicando mitad del tiempo a la sinagoga, plegarias y estudio, y mitad del tiempo a las comidas festivas junto a la familia, como estudia el Talmud (Betza 15): Enseña Rabí Yehoshua, mitad será para ustedes y mitad para D-os. Y ......

Lire la Halacha


LA CUENTA DEL OMER

Está escrito en la Torá: Y contaréis para vosotros desde el día siguiente del Shabbat, del día en que habéis ofrecido el ´omer, siete semanas completas (Vaikra 23,15). Afirman nuestros sabios (Menahot 65b) que el día siguiente al Shabbat a que h......

Lire la Halacha

COCCIÓN EN YOM TOB

En la entrega anterior hemos visto que todas las actividades prohibidas en Shabbat están prohibidas en Yom Tob, por ej. viajar en automóvil, etc. a excepción de las actividades dirigidas a la preparación de alimentos, por ej, la cocción de los mismos. Obviamente......

Lire la Halacha

EL FUEGO EN YOM TOB

Está prohibido encender fuego en Yom Tob de la misma forma que lo está en Shabbat, por ej. raspando un fósforo. Sin embargo, está permitido encender un fósforo desde una llama que se halla encendida de la víspera de Yom Tob. Debido a esta prohibición ......

Lire la Halacha

EL GENTIL EN SHABBAT

Como vimos en la entrega anterior, en caso de necesidad, por ej. Si olvidó apagar el bombillo del refrigerador se le puede pedir al gentil que abra la puerta del mismo, ya que básicamente abrir la puerta no supone una acción, lo prohidose sucede consencuentemente y no en forma d......

Lire la Halacha