Halacha pour jeudi 10 Sivan 5778 24 mai 2018

« Baréh’ou Ete Hachem Ha-Mévorah’ »

Question: Une personne qui prie sans Minyann et qui ne répond donc pas « Barouh’ Hachem Ha-Mévorah’ Lé’olam Va’ed » à l’officiant, peut-elle malgré tout dire elle-même « Baréh’ou Ete Hachem Ha-Mévorah’ » ou non?

Réponse: Il est évident que « Baréh’ou Ete Hachem Ha-Mévorah’ » fait partie des choses que nos maîtres ont instaurées de dire seulement en présence d’un Minyann (10 hommes juifs). Sans cette condition, il est strictement interdit de dire ce texte. Celui qui le dit malgré tout, transgresse donc la gravissime interdiction de prononcer le Nom d’Hachem en vain.

Les propos du Midrach
Cependant, dans le Midrach sur Ruth, nos maîtres commentent un verset:
Écartez-vous de l’homme qui possède une âme en lui, et qui reste malgré tout insignifiant (Icha’ya 2-22).
Le Midrach commente:
Lorsqu’une personne a dormi sur son lit d’un sommeil régulier pendant la nuit, son âme (qui est un élément spirituel qui se trouve en l’être humain avec l’esprit et les différentes parties propres à l’être humain) ne revient dans son corps que lorsqu’il répond « Barouh’ Hachem Ha-Mévorah’ Lé’olam Va’ed ». S’il n’a pas le mérite de répondre ce texte, l’âme s’en va sans revenir.
Il s’agit d’une chose très grave comme on peut le constater à travers les explications sur ce verset.

Par conséquent, il est donc souhaitable et juste que chacun s’efforce de veiller à toujours prier avec Minyann, afin de pouvoir dire « Barouh’ Hachem Ha-Mévorah’ Lé’olam Va’ed ».
De même pour une femme qui a le mérite de répondre « Barouh’ Hachem Ha-Mévorah’ Lé’olam Va’ed », heureuse soit-elle, même s’il n’est pas toujours facile pour une femme de le faire.

Que peut-on dire en remplacement de « Barouh’ Hachem Ha-Mévorah’ Lé’olam Va’ed »?
L’auteur du Sefer Ha-Rokéah’ fait différentes citations de paroles de nos maîtres dans lesquelles figurent les mots « Barouh’ Hachem Ha-Mévorah’ Lé’olam Va’ed ». Celui qui prononcerait ces enseignements pourrait être considéré comme ayant répondu « Barouh’ Hachem Ha-Mévorah’ Lé’olam Va’ed ».

Notre maître le H’YDA -  dans son livre Tsiporène Chamir – écrit qu’il faut dire la Baraïta suivante:
Rabbi ‘Akiva dit : il y a un ange dans le ciel dont le nom est Israël, et sur son front est gravé « Israël ».  Cet ange se tient au milieu du ciel et dit : « Baréh’ou Ete Hachem Ha-Mévorah’ » et toutes les armées célestes répondent : « Barouh’ Hachem Ha-Mévorah’ Lé’olam Va’ed ».
En disant cette Baraïta, on peut considérer avoir répondu « Barouh’ Hachem Ha-Mévorah’ Lé’olam Va’ed », et l’âme de la personne peut résider en elle correctement.

Les propos de notre maître le Rav z.ts.l
Notre grand maître le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l écrit que si l’on doit dire cette Baraïta, il ne faut surtout pas prononcer le Nom d’Hachem, car il ne s’agit pas réellement de répondre « Barouh’ Hachem Ha-Mévorah’ Lé’olam Va’ed » comme nous le faisons avec le Nom d’Hachem. Il faut donc dire dans cette Baraïta « Barouh’ Hachem Ha-Mévorah’ Lé’olam Va’ed » (et non pas « A.D.O.N.A.Ï »), et ainsi on ne prononce pas le Nom d’Hachem en vain.

Notre maître le Rav z.ts.l ajoute qu’étant donné que l’on ne prononce pas le Nom d’Hachem en disant cette Baraïta, son efficacité n’équivaut pas à répondre réellement « Barouh’ Hachem Ha-Mévorah’ Lé’olam Va’ed » avec le Minyann. De ce fait, il ne faut pas la dire entre Yichtabah’ et le Yotser (qui est normalement l’emplacement de « Baréh’ou Ete Hachem Ha-Mévorah’ » lorsqu’on prie avec le Minyann), et il faudra la dire seulement après la prière, avant de dire « ‘Alénou Léchabéah’ ».

En conclusion: Il est très important de répondre « Barouh’ Hachem Ha-Mévorah’ Lé’olam Va’ed » à la synagogue.
Si quelqu’un ne peut pas se rendre à la synagogue pour prier avec la communauté pour des raisons de santé, ou bien s’il s’agit d’une femme qui n’a pas l’usage de prier à la synagogue, on peut combler d’une certaine façon le fait de ne pas avoir répondu « Barouh’ Hachem Ha-Mévorah’ Lé’olam Va’ed » en disant le texte de la Baraïta suivante:
Rabbi ‘Akiva dit : il y a un ange dans le ciel dont le nom est Israël, et sur son front est gravé Israël. Cet ange se tient au milieu du ciel et dit : « Baréh’ou Ete Hachem Ha-Mévorah’ » et toutes les armées célestes répondent : « Barouh’ Hachem Ha-Mévorah’ Lé’olam Va’ed ».
Il faut dire ce texte sans la mention du Nom d’Hachem (en disant seulement « Hachem » et non « A.D.O.N.A.Ï »), et il faut le dire après la prière, juste avant de dire « ‘Alénou Léchabéah’ ». (Voir Chou’t Yabiya’ Omer vol.2 sect. O.H chap.4 parag.7).

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

KADDISH Y BARUJ H´ HAMEBORAJ

Pregunta:  ¿Cuándo el oficiante –Hazan- o quien es invitado a la lectura de la Torá pronuncia la frase Bareju Et  H´ Hameboraj,  y la congregación responde Baruj H´ Hameboraj Leolam Vaed, es preciso pararse o es suficie......

Lire la Halacha

ROPAS HUMEDAS DE LA VÍSPERA DE SHABBAT

Pregunta: Las prendas que estaban húmedas la víspera de Shabbat y permanecieron colgadas para su secado, o se hallaban dentro del secarropa y allí permanecieron hasta entrado el Shabbat ¿se las puede utilizar en Shabbat? Respuesta: Como ya hemos visto, est&aa......

Lire la Halacha

SECAR LA ROPA EN SHABBAT –Continuación-

Como vimos en la entrega anterior, no se puede tender ropa a secar en Shabba para evitar que la gente piense que fue lavada en Shabbat, esta prohibición es llamada “marit ha´ain”. Vimos que en opinión de Rabí Yosef Hayim de Babel, el famoso Ben Ish Hay z&rdq......

Lire la Halacha

PONER LA ROPA A SECAR EN SHABBAT

Pregunta: Se permite poner a secar la ropa que se lavó la víspera de Shabbat? Respuesta: Estudia el Talmud (Shabbat 146) La persona que en su camino atraviesa un charco de agua y se mojan sus ropas, puede continuar caminando con las mismas hasta llegar a las primeras casas......

Lire la Halacha


LA BENDICION SOBRE LOS CEMENTERIOS JUDIOS

Pregunta: La persona que ve diariamente el cementerio pues viaja en su automóvil hacia Jerusalén ¨¿Debe pronunciar la bendición correspondiente? Respuesta: En verdad, quien ve un cementerio judío debe pronunciar la siguiente bendición: Baruj......

Lire la Halacha

LECHUGA DE ESTABLECIMIENTOS NO SUPERVISADOS

Pregunta: Se puede utilizar la lechuga común que se expende en las verdulerías, etc. sin control de insectos? Se pueden consumir las hojas de parra? Respuesta:  El Talmud (Pesajim 24ª) establece que la persona que consume un insecto trasgrede cinco prohibiciones ......

Lire la Halacha

ROPA QUE SE MOJO CON LA LLUVIA EN SHABBAT

Como vimos en las entregas anteriores es prohibido colocar la ropa a secar en Shabbat. Ahora, veremos cómo es la halajá con respecto a la ropa que por alguna situación se moja en shabbat, por ej. Con la lluvia y desea colocarla a secar ¿cómo debe proceder? Co......

Lire la Halacha

REZAR DESCALZO

Pregunta: Está permitido rezar con pantuflas? Respuesta: La persona que se dispone a orar debe preparar el lugar en que lo hará, su propia persona su ropa y su higiene personal ya que va a presentarse ante el Rey de reyes, el Todopoderoso. El Talmud (Shabbat 9ª) ci......

Lire la Halacha