Halacha pour jeudi 4 Tishrei 5780 3 octobre 2019

Cette Halacha est dédiée à l’élévation de l’âme de la Rabbanitt Messa’ouda Bat ‘Hanna (Toledano) z’’l
digne épouse de mon vénéré maitre Rabbi Yossef TOLEDANO z.ts.l
Dédié par: David PITOUN

Pour l'élévation de l'âme de Rivka Bat Rachel Léa
Pour l'élévation de la Néshama de Sim'ha Bat Ra'hel (Sebban) z''l

Le devoir d’habiter dans la Souccah

Le devoir de siéger dans la Souccah
Il est dit dans notre sainte Torah  (Vayikra 23): 
« Vous habiterez dans des Souccot pendant 7 jours. Chaque membre d’Israël devra habiter dans les Souccot. Afin que les générations futures sachent que j’ai installé les Béné Israël dans des Soukkot, lorsque je les ai sortis d’Egypte… »

Nos maîtres expliquent dans la Guémara Souccah (11b) qu’il s’agit des colonnes de nuée avec lesquelles Hachem a entouré les Béné Israël, pour ne pas qu’ils souffrent du soleil (mais Il ne les a pas installés dans de véritables cabanes comme nous le faisons).

Par conséquent, lorsqu’on accomplie la Mitsva de siéger dans la Souccah, il est bon d’avoir la Kavana (la pensé) qu’Hachem nous a ordonné de s’installer dans la Souccah en souvenir de la sortie d’Egypte, ainsi qu’en souvenir des colonnes de nuée avec lesquelles Hachem a entouré les Béné Israël dans le désert.
Il est rapporté dans le Midrash sur le verset « La nuée d’Hachem était avec eux la journée… » :
Il y avait 7 nuées : 
1 nuée à chaque direction (nord, sud, est, ouest) ; 1 nuée au dessus d’eux ; 1 nuée en dessous leurs pieds ; 1 nuée devant eux qui avait pour fonction d’aplanir le chemin en abaissant les montagnes, et qui élevait les vallées. Elle tuait également les serpents et les scorpions, et nettoyait la route devant eux.
C’est pour cela que nous sommes ordonnés d’habiter la Souccah pendant 7 jours. 

Pourquoi célébrer la fête de Souccot au mois de Tichri ?
Notre maître le TOUR écrit que la raison pour laquelle nous avons reçu l’ordre de célébrer la fête de Souccot au mois de Tichri et non au moment de notre sortie d’Egypte, lors de la fête de Pessah’, réside dans le fait que le mois de Nissan marque le début des beaux jours, et qu’il est courant à cette époque de l’année, de fabriquer des cabanes pour se mettre à l’ombre, et par cela, nous n’aurions pas réellement montrer que nous accomplissons la Mitsva de Souccah ordonnée par Hachem. C’est pour cela qu’Hachem nous ordonne d’accomplir cette Mitsva au mois de Tichri qui marque le début du froid et des pluies, quand c’est plutôt l’usage de rentrer dans les maisons pour s’y réchauffer, alors que nous sortons de la maison pour habiter la Souccah. Là, nous exprimons réellement que nous accomplissons la Mitsva de Souccah parce qu’Hachem nous l’a ordonné.

Quand faut-il construire la Souccah?
Les « Zérizim » (ceux qui s’empressent de faire les Mitsvot) se précipitent pour commencer à construire la Souccah immédiatement à la sortie de Yom Kippour.
Chacun a le devoir de construire sa Souccah lui-même, sans passer par un intermédiaire.
Si quelqu’un ne peut la construire par lui-même, il doit s’efforcer de poser au moins le Skah’ (le toit de la Souccah) sur la Souccah.
S’il ne peut pas poser le Skah’ par lui-même, il peut déléguer l’intégralité de la construction de la Souccah à une personne en lui disant au préalable :
« Je te nomme mon Chaliah’ (mon délégué) pour construire la Souccah. »
L’essentiel dans la Mitsva de construire la Souccah, c’est de poser le Skah’ sur les parois de la Souccah, car c’est grâce à cela que la Souccah devient Kéchéra (valable).

La construction de la Souccah comporte de nombreuses règles que nous nous efforceront d’expliquer – avec l’aide d’Hachem – dans les prochaines Halah’ot.

Le comportement dans la Souccah
Il faut s’efforcer de ne pas prononcer de paroles profanes à l’intérieur de la Souccah, et d’y multiplier les paroles de Torah et les chants de gloire à Hachem, car la sainteté de la Souccah est très grande. Celui qui y multipliera les paroles de Torah et de crainte du Ciel dans la Souccah et qui augmentera l’amour, la fraternité et la paix avec les membres de son foyer à l’intérieur de la Souccah, son niveau est incommensurable.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Le respect du beau-père et de la belle mère – Les signes de la fin de l’exil

Question: Est-ce qu’un homme est tenu de respecter son beau-père au même titre qu’il est tenu de respecter son père ? Réponse: Il est enseigné dans le Yalkout Chim’oni: David dit à Chaoul : « Mon père, vois et......

Lire la Halacha

Le Kaddich

Lorsqu’une personne décède, il incombe ses fils de veiller de façon particulière à prier les 3 prières quotidiennes avec un Minyan (10 hommes), afin de pouvoir dire le Kaddich pour le père ou la mère. De même pour un homme qui perd ......

Lire la Halacha

Le respect des parents après leur disparition

Au même titre qu’un homme est soumis au devoir d’honorer ses parents de leur vivant, ainsi il est soumis au devoir de les honorer après leur disparition. Il est certain qu’il lui est interdit de les mépriser après leur disparition. Il est rapport&eacut......

Lire la Halacha

Se lever devant son père et devant son Rav – La réponse de notre maitre le Rav z.ts.l à son petit-fils

Toutes les règles que nous mentionnons au sujet du respect et de la crainte des parents concernent de façon égale aussi bien le fils vis à vis de son père et de sa mère, que la fille vis-à-vis de son père et de sa mère. Si nous éc......

Lire la Halacha


Sur qui reposent les frais d’entretient des parents ?

Nous avons déjà fais mention du fait que le devoir de Kiboud Av Vaem (Respect des parents) inclus aussi le fait de se soucier de nourrir ses parents selon leur volonté, en particulier lorsque les parents sont très âgés et qu’ils ne peuvent plus s’......

Lire la Halacha

Est-il permis à un fils de contredire son père ?

Dans la précédente Halacha, nous avons mentionné l’interdiction pour un fils ou une fille de contredire les propos de leur parents, car selon la Guemara Kiddoushin (31b), le fait de ne pas contredire les parents en disant que leurs propos ne sont pas corrects, fait partie ......

Lire la Halacha

Le respect et la crainte du père et de la mère

Le devoir de respecter ses parents est divisé en 2 parties : le devoir de respecter le père et la mère, et le devoir de craindre le père et la mère, comme il est dit dans la Torah « Respecte ton père et ta mère », «&nb......

Lire la Halacha

Appeler son père ou sa mère par leur prénom – Les attitudes de notre maitre le Rav z.ts.l

Question: Est-il permis d’appeler son père par son prénom ? Est-il permis à quelqu’un d’appeler un ami par son prénom lorsque celui-ci est identique au prénom du père de la personne qui appelle? Réponse: Il est interdit d’ap......

Lire la Halacha