Halacha pour lundi 9 Tevet 5780 6 janvier 2020

Exprimer du respect envers son Rav lorsqu’on est au milieu du Chéma’

Nous avons expliqué dans les précédentes Halachot, l’obligation de se lever devant un Talmid H’ah’am (un érudit dans la Torah) ou une personne âgée.

Il existe une Halacha selon laquelle, on ne fait pas honneur à un élève en présence de son maitre. C'est-à-dire : si nous sommes en présence de deux Talmidé H’ah’amim, et que l’un d’entre eux est le Rav de l’autre, on ne fait pas honneur à l’élève en présence de son maître (cependant, il est certain qu’il est interdit de faire honte à l’élève ou de le priver d’honneur de sorte que cela puisse causer son humiliation). Mais par contre, si le Rav lui-même honore son élève, on doit aussi faire honneur à l’élève en présence de son maitre.

Similairement, lorsque quelqu’un exprime de l’honneur envers Hachem, il semble que si son maitre se trouve également présent devant lui, l’élève se doit d’exprimer également de l’honneur envers son maitre. Par exemple : si l’on se trouve à la synagogue et que l’on récite le Chéma’ et ses bénédictions (le Yotser), ou bien les Péssouké Dézimra (de Barouh’ Chéamar à Yichtabah'), on est tenu de se lever de toute sa stature lorsque passe devant nous une personne âgée de 70 ans (et plus) ou un Talmid H’ah’am qui est arrivé au niveau de la décision Halachique. Bien que l’on récite le Chéma’ ou autre, et que l’on est occupé à faire honneur à Hachem, et dans ce cas, il ne serait pas juste de faire aussi honneur au même moment au Rav, car celui-ci est considéré comme un élève en présence de son maitre qui est Hachem, malgré cela, puisqu’Hachem lui-même a ordonné de se lever devant la vieillesse et devant la sagesse, ceci est donc comparable au cas où le Rav honorerait lui-même son élève, et dans un tel cas, on est tenu d’honorer l’élève même en présence de son maitre.

Tel est l’avis de notre maitre le H’YDA comme il l’écrit dans son livre Birké Yossef.
Le Din est le même pour celui qui récite le Birkat Ha-Mazon et voit une personne âgée ou un Talmid H’ah’am passer dans son périmètre de 4 Amot (1.92 m), il doit également se lever devant eux en leur honneur. (Bien que le Din du Birkat Ha-Mazon est le même que celui de la ‘Amida concernant le fait de saluer - puisqu’il est interdit pendant le Birkat Ha-Mazon de répondre au salut d’une personne, même si cette personne est importante et respectable, ce qui n’est pas le cas pendant le Chéma’ – malgré tout, il faut se lever devant une personne âgée, même au milieu du Birkat Ha-Mazon, car le fait de se lever peut se faire en silence, et n’est donc pas considéré comme une interruption.)

Le Gaon Rabbi Yossef H’aïm ZONENFELD z.ts.l fut consulté sur ce point en ces termes :
Celui qui récite le Chéma’ et ses bénédictions (le Yotser), doit-il accomplir la Mitsva de se lever devant un Talmid H’ah’am ou une personne âgée, ou bien faut-il craindre le fait de mettre l’honneur dû à un être humain, au-dessus de l’honneur dû à Hachem, puisque cette personne qui récite le Chéma’ est en train d’accepter le joug de la Royauté Divine?
Le Gaon z.ts.l a répondu:
« Hachem qui nous a ordonné de lire le Chéma’, nous a aussi ordonné de se lever devant les Talmidé H’ah’amim, et cette personne fait uniquement ce qu’elle a été ordonnée de faire ». Fin de citation.

Les propos de ce Gaon z.ts.l vont exactement dans le même sens que les propos du H’YDA cités plus haut. C’est ainsi que tranche également notre maître le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

REGALOS A LOS POBRES

Ya hemos visto en la entrega anterior, que uno de los preceptos de Purim establece el envío de dos regalos a dos pobres. Escribe Ramba”m (Leyes sobre Meguilá cap. 2) Cada persona está obligada a enviar a su compañero dos porciones de carne u otro tipo de alimento......

Lire la Halacha

ENVIO DE PRESENTES Y REGALOS A LOS NECESITADOS EN PURIM

Encontramos escrito en la Meguilat Esther: Envío de porciones entre un hombre y su compañero y regalos a los pobres (Meguila 9,22). El Talmud (Meguilá 7ª) aprende de estos versículos que el mínimo de porciones a enviar es de dos a una persona, en tanto que las......

Lire la Halacha

DESDE EL COMIENZO DE ADAR SE INCREMENTA LA ALEGRÍA

Escribe el Talmud (Ta´anit 29ª): Dijo Rabí Yehuda, hijo de Rab Shemuel ben Shilat en nombre de Rab, así como desde el comienzo del mes de Ab se disminuye la alegría, a partir del comienzo del mes de Adar se incrementa la alegría. Agregó Rab Papá, ......

Lire la Halacha

SOBRE LA BENDICIÓN MEHAYE HAMETIM

Como vimos anteriormente, si se ausenta de su casa durante treinta días, al regresar y reencontrarse con sus familiares y amigos, aquellos por los que realmente posee una amistad genuina, debe pronunciar la bendición de Sheehayianu. El mismo párrafo del Talmud (Berajot 58) qu......

Lire la Halacha


CUANDO RESPONDER BARUJ HU UBARUJ SHEMO

Dijo Moshe, El nombre de D-os he de convocar, demos gloria a nuestro D-os, y explica esta frase la traducción aramea de la siguiente forma, Cuando haya de convocar el nombre divino en mis plegarias, demos grandeza a nuestro Señor. De este versículo, aprende el Ro”sh, citad......

Lire la Halacha

ESCRITURA SOBRE LA VENTANA EN SHABBAT

Pregunta: En invierno, cuando las ventanas se hallan empañadas por efecto de la humedad interna en las casas ¿se puede escribir sobre esta humedad con los dedos? Respuesta: Una de las treinta y nueve actividades prohibidas en shabbat es la de escribir. Esta prohibición aplica......

Lire la Halacha

BENDICIÓN DE SHEEHAYIAN POR EL REENCUENTRO CON UN AMIGO

Pregunta: La persona que se ausenta de su casa por treinta días y al regresar se alegra de reencontrarse con sus familiares y amigos ¿debe pronunciar la bendición de Sheehayianu? Respuesta: El Talmud (Berajot 58) enseña en nombre de Rabí Yehoshua ben Levy que la......

Lire la Halacha

BARUJ HU UBARUJ SHEMO –CONTINUACIÓN-

Como vimos en la entrega anterior, el Ro”sh instituyó la costumbre de responder Baruj Hu Ubaruj Shemo cada vez que se oye el nombre sagrado en una bendición. Pero aclaramos que, debido a que se trata de una costumbre, no de una obligación absoluta, no se responde en medio ......

Lire la Halacha