Halacha pour jeudi 5 Tevet 5780 2 janvier 2020

Pour l'élévation de l'âme de 
André Avraham Ben Ma'hlouf TAÏB z"l de Lyon (France)

Cette Halacha est dédiée à l’élévation de l’âme de la Rabbanitt Messa’ouda Bat ‘Hanna (Toledano) z’’l
digne épouse de mon vénéré maitre Rabbi Yossef TOLEDANO z.ts.l
Dédié par: David PITOUN

Pour l'élévation de l'âme de Rivka Bat Rachel Léa
Pour l'élévation de la Néshama de Sim'ha Bat Ra'hel (Sebban) z''l

L’obligation de se lever devant un Talmid H’ah’am (un érudit dans la Torah)

Il est dit dans la Torah (Vayikra 19):
« Lève-toi à l'aspect d'une tête blanche, et honore la personne avancée en âge… »
Nos maîtres expliquent ce verset dans la Guémara Kidouchinn (32b):
« Une tête blanche » (Séva) c’est une personne âgée. « La personne avancée en âge » (Zaken) c’est celui qui a acquis la Sagesse de la Torah, c'est-à-dire un Talmid H’ah’am (un érudit dans la Torah). Même si le Talmid H’ah’am est une jeune personne, on est tenu de se lever devant lui de toute sa stature (c'est-à-dire se lever complètement), afin d’honorer son visage. Ce devoir est un commandement positif de la Torah.

Nous avons déjà fait mention du fait que le devoir de se lever devant son Rav Mouv’hak (le Rav duquel l’élève a appris la majeure partie de ce qu’il sait dans la Torah) ou devant un Gadol Ha-Dor, implique de se lever complètement, de toute sa stature pendant tout le temps où l’on voit le Rav se déplacer, jusqu’à ce qu’il s’assoit ou qu’il se retire de sorte qu’il ne soit plus dans le champ de vision de l’élève. Exactement comme pour le Séfer Torah, devant qui toute l’assemblée présente dans la synagogue ainsi que dans la galerie des dames est tenue de se lever pendant tout le temps où l’on déplace le Séfer Torah du Héh’al vers la Téva et de la Téva vers le Héh'al (comme le tranche MARAN dans le Choulh’an ‘Arouh’ chap.282).
Mais lorsqu’il s’agit simplement d’un Talmid H’ah’am qui n’est pas le Rav Mouv’hak de l’élève, et qui n’est pas non plus un Gadol Ha-Dor, même si l’élève a appris de la Torah de ce Talmid H’ah’am, il n’est tenu de se lever que lorsque le Talmid H’ah’am entre dans les 4 Amott (1.92 m) de l’élève, et lorsque le Talmid H’ah’am sera sorti des 4 Amot de l’élève, celui-ci sera autorisé s’assoir.
Notre maître le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l écrit que les gens qui ne se lèvent pas totalement de toutes leurs statures devant un Talmid H’ah’am, et se contentent uniquement d’un « Hidour » (le « Hidour » constitue à bouger légèrement comme ci l’on désirait se lever, en se levant légèrement, comme l’explique RACHI sur Kiddouchinn 32b), n’agissent pas conformément à la Halacha, car le RAMBAM et MARAN l’auteur du Choulh’an ‘Arou’h tranchent qu’il faut se lever de toute sa stature devant un Talmid H’ah’am. Telle est également l’approbation de la majorité des Poskim (décisionnaires).
Par conséquent, il est une totale obligation de se lever de toute sa stature devant un Talmid H’ah’am.
Malgré tout, s’il s’agit d’un Talmid H’ah’am qui ne désire pas qu’on se lève devant lui, il n’est pas nécessaire de se lever dans ce cas là, car nous avons déjà expliqué qu’un H’ah’am est autorisé à renoncer au respect qui lui est dû.

Notre maître le Rav Ovadia YOSSEF z.ts.l écrit que même si l’on est autorisé à se rassoir dès que le Talmid H’ah’am est sortit de nos 4 Amott (s’il n’est pas notre Rav Mouv’hak ou un Gadol Ha-Dor), malgré tout, si un Talmid H’ah’am monte dans un bus ou dans un train et qu’il n’a pas de place où s’assoir, on est tenu de se lever devant lui et de lui laisser sa place afin qu’il puisse s’assoir. Le Din est le même devant une personne âgée. On n’est pas autorisé à s’assoir et à laisser le Talmid H’ah’am ou la personne âgée debout, même s’ils ne se trouvent plus dans nos 4 Amott.

Il faut préciser qu’à plusieurs occasions, lorsqu’un groupe d’étudiants en Torah entrait au Beit Ha-Midrach de notre maitre le Rav z.ts.l pour écouter son cours de Torah, et que notre maitre le Rav z.ts.l distinguait parmi eux un homme âgé, notre maitre le Rav z.ts.l demandait à ce qu’on l’installe de façon honorable, et il arrivait parfois qu’il le fasse assoir à ses côtés, en raison de sa vieillesse. De même, lorsque certains Talmidé ‘Ha’hamim connus entraient au Beit Ha-Midrach de notre maitre le Rav z.ts.l, même s’ils n’arrivaient pas aux chevilles de notre maitre le Rav z.ts.l dans les connaissances en Torah et dans la crainte du Ciel, notre maitre le Rav z.ts.l tenait toujours à les honorer par un « Hidour » (en se levant légèrement), par respect pour leur Torah.

8 Halachot Les plus populaires

The Laws of Koshering Vessels for Pesach

One may not use Chametz vessels on Pesach since vessels which have been used to cook in or have had hot Chametz placed in them have Chametz flavor absorbed in them. Thus, just as we separate between meat and dairy utensils all year long, we must likewise separate between the utensils we use all year......

Lire la Halacha

Arriving Late to or Skipping Some Portions of the Megillah Reading

Every member of the Jewish nation is obligated to read the Megillah on the day of Purim. One must read it during the night and once again the next day, as the verse states, “My G-d, I call out to you during the day and you do not answer; during the night I have no rest.” This verse is wr......

Lire la Halacha

Some Detailed Laws Regarding Kitniyot (Legumes) on Pesach

In the previous Halacha we have briefly discussed the primary laws of Chametz and Kitniyot (legumes) on Pesach. We have explained that according to all communities, legumes such as rice and chick peas are not actual Chametz, for only grain products can be considered Chametz. However, Ashkenazim cust......

Lire la Halacha

Koshering Sinks and Kitchen Countertops

We have previously discussed that just as one should designate vessels for milk and meat respectively, likewise, regarding the holiday of Pesach, one should not use one’s regular Chametz vessels that were used all year round; rather, one should designate special kosher for Pesach vessels. N......

Lire la Halacha


Caution Regarding Chametz Issues

The Prohibition to Eat and Benefit From Chametz The Torah (Shemot 13) states regarding the holiday of Pesach: “Matzot shall be eaten for seven days; neither leaven nor sourdough shall be seen in your borders.” Our Sages taught in Masechet Pesachim (21b among other places) through exp......

Lire la Halacha

Koshering an Oven for Pesach

Question: Can a household oven be koshered for Pesach? Answer: Maran zt”l discusses this issue in several of his works (among them Yabia Omer, Volume 5, Yoreh De’ah, Chapter 7) and this issue is a halachically complex one for the flowing reasons: When foods are being baked or cooke......

Lire la Halacha

Chametz Which Becomes Inedible Before Pesach

The Prohibition to Eat and Benefit from Chametz on Pesach Just as one may not eat Chametz on Pesach, Hashem has likewise commanded us not to retain any Chametz in our possession on Pesach. It is similarly forbidden to benefit from Chametz on Pesach, as we have already explained. Actual Chametz W......

Lire la Halacha

Matanot La’Evyonim

In the previous Halacha we briefly discussed the Mitzvah of “Matanot La’Evyonim” on Purim day which is the distribution of two monetary gifts, one to each pauper. What Must One Give? In order to fulfill this Mitzvah, one need not give actual gifts; rather, it is permissible to ......

Lire la Halacha