Halacha pour jeudi 19 Tevet 5780 16 janvier 2020

Pour l'élévation des âmes de : André Avraham Ben Ma'hlouf TAÎB z"l de Lyon
Mme Sarah Bat Ra'hma AMAR z"l de Lyon
Mme Esther Bat Sa'ouda MARCIANO z"l de Lyon
Mme Esther Bat 'Hassiba El baz z"l de Lyon
Pour la guérison totale de Ethan Chlomo Ben Yoni  parmi tous les malades d'Israël Amen

 

Utilisation d’un thermomètre pendant Chabbat

Question: Est-il permis d’utiliser un thermomètre pendant Chabbat?

Réponse: S’il s’agit d’un thermomètre électronique, son utilisation est totalement interdite pendant Chabbat.
Reste à définir si la Halacha permet l’utilisation d’un thermomètre classique, non électronique, qui contient du mercure dont le niveau monte en fonction de la chaleur et indique la température de la personne, afin de savoir si sa température est normale, et comment traiter son cas. (Ses dernières années, on a découvert les propriétés particulièrement dangereuses du mercure, et il est reconnu comme étant très toxique, car lorsqu’un thermomètre se brise, le mercure se déverse au sol, et peut provoquer un empoisonnement. De ce fait, on trouve plus fréquemment des thermomètres qui contiennent plutôt une matière alcoolisée, dont l’action est comparable à celle du mercure, du point de vu Halachique.)

Il faut tout d’abord définir son utilisation comme étant interdite, car il est interdit d’effectuer des activités servant à mesurer pendant Chabbat (comme peser).
Cependant, on ne peut pas interdire l’utilisation du thermomètre pendant Chabbat, uniquement à cause de cet interdit, car prendre la température d’un malade constitue une Mitsva, afin que l’on sache quel traitement lui administrer. Or, il est expliqué dans le Choulh’an Arouh’ (chap.306) qu’il est permis de mesurer pendant Chabbat pour les besoins d’une Mitsva, comme mesurer pour un malade (sa température), ou bien mesurer un Mikvé afin de savoir s’il contient bien 40 Séa (la quantité d’eau minimale nécessaire pour qu’un Mikvé soit Cacher).
Hormis cela, notre maître la Rav z.ts.l écrit dans son livre Chou’t Yabiy'a Omer (tome 9 page 261) qu’il y a un autre argument pour autoriser. Cet argument est celui du MAHARIKACH concernant une montre qui fonctionne pendant Chabbat, qui ne représente pas l’interdit de mesurer, car nous ne réalisons aucune action de mesure qui permet à la montre de fonctionner, mais au contraire, elle fonctionne et mesure le temps par elle-même. C'est pourquoi il n’y a pas de raison d’interdire son utilisation pendant Chabbat.
C'est pourquoi, même le thermomètre - avec lequel nous ne mesurons pas manuellement la température, car c’est le thermomètre qui fonctionne de lui-même et réalise lui-même la mesure de la température - doit être autorisé pendant Chabbat. Notre maître le Rav z.ts.l rapporte d’autres arguments pour autoriser.
Par conséquent, il semble que l’on peut autoriser de prendre la température au moyen d’un thermomètre pendant Chabbat. C’est ainsi que tranchent les Guéonim Rabbi Moché FEINSHTEIN z.ts.l dans son livre Chou’t Igrot Moché, ainsi que Rabbi Chélomo Zalman OYORBAH' z.ts.l dans le livre Méoré Eich, ainsi que d’autres grands décisionnaires de ces dernières générations.

Cependant, le Gaon Rabbi Chémouel Ha-Levy WOZNER z.ts.l, dans Chou’t Chevet Ha-Levy, écrit que même si l’on autorise l’utilisation du thermomètre pendant Chabbat, malgré tout, il est interdit d’agiter le thermomètre pendant Chabbat pour pouvoir s’en servir une nouvelle fois pendant Chabbat, car le fait de l’agiter fait redescendre le mercure au bas du thermomètre, et grâce à ce geste, le thermomètre sera de nouveau apte à être utilisé, ce qui représente l’interdit de Métaken Kéli pendant Chabbat (Métaken Kéli signifie rendre un objet utilisable).

Cependant, concernant ce point également, notre maître le Rav z.ts.l écrit que le geste d’agiter le thermomètre est un geste simple que l’on a l’habitude de réaliser fréquemment.
De plus, ce geste n’a pas l’importance d’un geste de réparation d’un objet afin de le rendre utilisable, comme écrit le Maguen Avraham pour un objet que l’on a l’habitude d’ouvrir et de fermer en permanence, et pour lequel il n’y a pas d’interdiction de Métaken Kéli (réparer un objet). Par conséquent, il semble que l’on peut permettre d’agiter le thermomètre.
C’est ainsi que tranche le Gaon Rabbi Eli’ezer Yéhouda WALLDENBERG z.ts.l, dans Chou’t Tsits Eli’ezer, ainsi que d’autres grands décisionnaires.

En conclusion: Il est permis d’utiliser un thermomètre pendant Chabbat, afin de prendre la température d’un malade, pour savoir comment le traiter. De même, il est permis d’agiter le thermomètre après utilisation, afin de pouvoir s’en servir une nouvelle fois. Par contre, il est certain qu’il est totalement interdit d’utiliser un thermomètre électronique pendant Chabbat.

Questionner Le Rav


8 Halachot Les plus populaires

Règles relatives au jour du 9 Av

Le jour de Tich’a Be-Av (le jeûne du 9 Av), 5 interdits sont en vigueur: Manger et boire; Se laver; S’enduire (le corps avec de l’huile ou de la crème corporelle) ; Porter des chaussures en cuir ; Pratiquer l’intimité conjugale De même, il est inte......

Lire la Halacha

Une personne malade du Corona par négligence, doit –elle réciter le Gomel à sa guérison ?

Réponse: Dans les précédentes Halachot, nous avons expliqué que la personne qui tombe malade et qui est alitée, comme la grippe ou le Corona, doit réciter le Gomel une fois guérie, et que cela doit être fait en présence de 10 hommes. M......

Lire la Halacha

Règles relatives à la sortie du 9 Av et au 10 Av

Après la sortie des étoiles le jour du 9 Av, il est permis de manger et de boire. nous avons l’usage de réciter Birkat Ha-Lévana (la bénédiction à la vision de la lune) après l’office de ‘Arvit à la sortie du 9 Av. il ......

Lire la Halacha

Le Gomel pour une personne malade – Le Corona

Question: Une personne qui a été victime du Corona, mais sous une forme légère sans avoir été véritablement en danger, qui a été malade et alitée, doit-elle réciter le Gomel? Réponse: Dans la précéde......

Lire la Halacha


Consommation de viande après Roch H’odech AV

Il est expliqué dans une Michna de Ta’anit (26b) qu’il est interdit par décret de nos maîtres de consommer de la viande et du vin, la veille de Tich’a Beav (la veille du jeune du 9 Av) lors de la Séouda Ha-Mafsekete (le dernier repas avant le début......

Lire la Halacha

Lois relatives à la Bérah’a du Gomel

Nos sages ont instauré que toute personne qui vie un événement dangereux se doit de remercier Hachem en récitant une Bérah’a devant 10 personnes comme nous allons l’expliqué. Dans la Guémara, traité de Bérah’ott page......

Lire la Halacha

Tou Bé-Av – le 15 Av

Aujourd’hui, nous célébrerons « Tou Bé-Av ». On enseigne dans une Michna de Ta’anit (26b): Rabban Chim’on Ben Gamliel dit: « Il n’y a pas de plus belles fêtes pour Israël que le 15 Av et Yom KIPPOUR. Ces jours-là, le......

Lire la Halacha

Les personnes soumises et exemptes du jeûne du 9 Av

Un malade sans danger Un malade (véritablement malade, qui est alité ou autre, même s’il n’est pas en danger) est exempt de jeûner le 9 Av, car la sévérité du jeûne du 9 Av est moins importante que celle de Yom Kippour sur ce point. D......

Lire la Halacha